13 septembre 2016 ~ 0 Commentaire

Présidentielle américaine: Le malaise d’Hillary relance les critiques autour du «culte du secret» du camp Clinton.

ob_b8cc21_hillary-clinton-presidente

La révélation tardive de la pneumonie d’Hillary Clinton a relancé les critiques au sujet du culte du secret de la candidate à la présidentielle américaine…

« Coup de chaud » sur la campagne d’Hillary Clinton. La candidate à la présidentielle américaine a quitté précipitamment la cérémonie d’hommage aux victimes des attentats du 11 septembre 2001, dimanche à New York (Etats-Unis). Prétextant d’abord un malaise provoqué par la chaleur, son équipe de campagne a attendu plusieurs heures avant de révéler que la candidate démocrate souffrait d’une pneumonie diagnostiquée vendredi, soit deux jours plus tôt. Une communication qui a exaspéré la presse américaine et fait exulter les rivaux du clan Clinton régulièrement accusé d’entretenir un « culte du secret ».

Un silence néfaste

Hillary Clinton perd l’équilibre et se fait aider pour monter dans un van. La scène, filmée dimanche, un peu avant 10 heures, a fait le tour des médias du monde entier. Son équipe de campagne a d’abord justifié ce départ précipité en expliquant que la candidate avait eu « trop chaud ». Une heure et demie plus tard, Hillary Clinton est réapparue en public, souriante et assurant qu’elle se sentait « très bien », avant de se rendre à son domicile de Chappaqua près de New York.

Après plusieurs heures de silence, son équipe a publié un communiqué de son médecin personnel, Lisa Barack, annonçant qu’Hillary Clinton était sous antibiotiques pour une pneumonie, diagnostiqué vendredi, soit deux jours auparavant. Un retard dans la communication autour de la candidate qui a été très critiquée. « Une pneumonie, ça se traite avec des antibiotiques. Comment guérit-on d’un penchant malsain pour le secret qui crée des problèmes inutiles à répétition ? » s’est interrogé sur Twitter l’ancien bras droit de Barack Obama, David Axelrod. « Pendant près de 90 minutes, en pleine alerte au sujet de sa santé, il n’y avait aucune information de la part de l’équipe Clinton », reproche ce lundi le site Bloomberg, qui accuse les deux candidats de tenir la presse à distance.

>> A lire aussi : C’est grave une pneumonie?

Rumeurs et théories du complot

« Les Américains reprochent aux Clinton leur culte du secret depuis des années. Cela ne date pas de l’affaire des e-mails confidentiels, il y a notamment eu le scandale du Whitewater [révélé en 1992] », rappelle l’historien Thomas Snégaroff. La manière dont le malaise d’Hillary Clinton a été traité par son équipe peut selon lui être « destructeur » car elle montre que « les Clinton n’ont rien appris. En agissant ainsi, ils nourrissent les préjugés et les théories du complot au lieu de les infléchir. En dissimulant ce qui se passe réellement, ils ouvrent un espace au complotisme, une boîte de Pandore ». Un silence d’autant plus maladroit que la santé de l’ex-Première dame est copieusement commentée depuis des années.

En 2008, elle était apparue au bord des larmes pendant la primaire qui l’opposait à Barack Obama. « Ses rivaux l’avaient attaquée : si elle n’a pas la force de mener une campagne, comment pourra-t-elle diriger le pays ? », se souvient Thomas Snégaroff. La commotion cérébrale qu’elle a subie fin 2012, après une chute, a été exploitée par ses adversaires politiques (le stratège républicain Karl Rove ou l’ancien maire de New York Rudolph Giulani par exemple) qui affirment qu’elle souffre de séquelles et mettent en doute ses facultés intellectuelles.

« Pas d’autre problème médical non divulgué »

La révélation de la pneumonie a nourri de nouvelles attaques de la part du camp de Donald Trump. « Même si [cet incident] ne signifie probablement rien, il va servir de preuve » pour soutenir ses allégations sur l’état de santé d’Hillary Clinton, qu’il dit fragile, analyse auprès de l’AFP Jennifer Lawless, professeure à l’American University à Washington. Une semaine auparavant, une quinte de toux de la candidate a de nouveau alimentée ces rumeurs. Ce lundi, son porte-parole a dû contre-attaquer, affirmant ce lundi que la candidate ne souffre « pas d’autre problème médical non divulgué ».

« Nous aurions pu mieux faire hier », a platement commenté ce lundi une communicante de l’équipe Clinton. Ce malaise peut-il peser sur la campagne présidentielle ? « C’est de nature à changer la donne », estime Thomas Snégaroff. « Symboliquement, l’image est très mauvaise : elle s’effondre le jour des commémorations du 11 septembre, un jour où le pays a besoin d’un commander in chief. Tandis qu’en face, Donald Trump mise beaucoup sur la force physique, la virilité ». Les deux candidats doivent s’affronter lors d’un débat télévisé prévu le 26 septembre. En attendant, Hillary Clinton a annulé un déplacement lundi et mardi en Californie.

 

http://m.20minutes.fr/monde/1923191-20160912-presidentielle-americaine-malaise-hillary-relance-critiques-autour-culte-secret-camp-clinton

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Demain, quelle France ? |
Meulanbleumarine |
Gemini0planet |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Informaction
| Un supermarche à ceyzeriat ...
| Tous Unis pour le Canton d&...