25 octobre 2016 ~ 0 Commentaire

Terrorisme : Manuel Valls a « besoin des chercheurs » sur la radicalisation.

prediction

Le Premier ministre a par ailleurs annoncé que l’État soutiendrait les collectivités à hauteur de 100 millions d’euros dans la lutte contre la radicalisation.

Alors qu’il avait déclaré au lendemain des attentats de novembre 2015 qu’« expliquer » la radicalisation, c’était « déjà vouloir un peu excuser », Manuel Valls a revu son jugement lundi, reconnaissant que les débats sur ce sujet sont « légitimes » et qu’on avait « besoin des chercheurs ». Le Premier ministre s’exprimait en clôture des « Rencontres nationales État-Collectivités territoriales : tous les territoires mobilisés contre la radicalisation », ce lundi à la Villette. « Les débats sur les raisons qui poussent les individus à basculer dans la radicalisation et le terrorisme sont nombreux, ces débats sont légitimes », a déclaré le chef du gouvernement.

« Nous avons besoin du travail des chercheurs, des universitaires, des spécialistes pour analyser, appréhender ce phénomène dans sa globalité, et dans sa complexité. Il s’agit de comprendre les différents ressorts – sociologiques, psychologiques, psychiatriques – qui amènent à basculer dans le terrorisme », a développé celui qui avait profondément irrité nombre de spécialistes en novembre. « Comprendre, non pas pour expliquer, justifier, cela n’a bien évidemment pas de sens ! Mais comprendre pour combattre plus efficacement ! » a-t-il cependant poursuivi. Lundi dernier à Évry, Manuel Valls avait déjà nuancé son habituel discours très tranchant sur la laïcité.

« Informer régulièrement les maires sur les menaces »

Par ailleurs, Manuel Valls s’est dit ce lundi favorable à ce que les préfets informent « régulièrement les maires sur la nature et l’intensité des menaces » terroristes sur leur territoire prévenant néanmoins qu’on ne « peut pas tout partager ». Il a précisé qu’il fallait à ce titre « prendre garde à ne pas placer les maires en situation de responsabilité politique ou juridique par le maniement inapproprié d’informations sensibles et nominatives qui relèvent des services de l’État ».

« Il faut donc cesser de réduire ce débat à la fiche S », sous peine, a-t-il estimé, de prendre « le risque d’affaiblir les outils de travail des services de renseignement et la protection des Français ». Pour Manuel Valls néanmoins, « travailler ensemble ne signifie pas que l’on peut tout partager ni entrer dans la confusion des responsabilités de chacun », car il s’agit d’abord de « veiller à ne pas compromettre des enquêtes en cours et à ne pas éveiller les soupçons des individus qui font l’objet d’investigations de la justice ou des services de renseignement ».

Le Premier ministre a en outre annoncé que l’État soutenait financièrement « des actions initiées par les collectivités » territoriales contre la radicalisation via le fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD), abondé en mai dernier de 40 millions d’euros. « Au total, ce sont plus de 100 millions d’euros qui sont consacrés, sur trois ans, à la lutte contre la radicalisation », a ajouté Manuel Valls.

 

http://www.lepoint.fr/politique/terrorisme-manuel-valls-a-besoin-des-chercheurs-sur-la-radicalisation-24-10-2016-2078245_20.php

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Demain, quelle France ? |
Meulanbleumarine |
Gemini0planet |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Informaction
| Un supermarche à ceyzeriat ...
| Tous Unis pour le Canton d&...