17 janvier 2017 ~ 0 Commentaire

Vidéo. Bretagne: Manuel Valls giflé lors de son déplacement à Lamballe.

manu

Nouveau déplacement mouvementé pour le candidat à la primaire de la gauche. Alors qu’il sortait du bureau du maire de Lamballe (Côtes-d’Armor), où il est en déplacement ce mardi, l’ancien premier ministre Manuel Valls a été visé par un jeune homme qui a tenté de le gifler, rapporte Le Télégramme.

Un membre du service de sécurité a aussitôt plaqué au sol le jeune homme, qui est tombé par terre en même temps que la barrière métallique. Remis à la gendarmerie de Lamballe par le service de sécurité qui entourait l’ancien Premier ministre, le jeune agresseur, âgé de 18 ans, a été placé en garde à vue pour « violences sur une personne chargée d’une mission de service public », a appris l’AFP auprès du parquet de Saint-Brieuc.

Valls tente de rassurer

Alors que Manuel Valls serrait des mains en sortant de la mairie, un jeune homme, qui se tenait en retrait le long d’une barrière de chantier, s’est penché en avant pour gifler l’ancien Premier ministre. Le ministre de la Défense et président de la région Bretagne, Jean-Yves Le Drian, qui accompagnait le candidat, a aussitôt demandé à Manuel Valls : « Ça va, Manuel ? », avant de s’engouffrer avec lui dans leur voiture stationnée à quelques mètres de là.

Peu après, Manuel Valls, détendu, a réagi à l’incident devant la presse. « Il y a ceux qui contestent la démocratie et ceux qui incarnent la démocratie, ce sont les responsables politiques, a-t-il dit. Si je suis engagé, c’est parce que je n’ai jamais eu peur du contact et du rapport avec mes compatriotes, quelle que soit leur opinion. Mais je sais que la démocratie, ça ne peut pas être la violence. Et un individu qui cherche à frapper, qui frappe un responsable politique, c’est évidemment toujours grave. Mais c’est pas ça qui m’intéresse. Moi ce que je veux, c’est convaincre les Français, c’est qu’ils viennent voter, qu’ils se saisissent de leur destin. Je veux incarner ce pays », a-t-il affirmé, cité par un journaliste du Figaro.

Son concurrent à la primaire socialiste élargie, Vincent Peillon, a condamné sur Twitter « avec la plus grande fermeté l’agression physique dont a été victime @manuelvalls », l’assurant de sa « totale solidarité ». « Cet acte violent et inacceptable est contraire au respect des idées des autres qui est au coeur du débat démocratique », a ajouté l’ancien ministre de l’Éducation nationale.

En décembre dernier, l’ancien Premier ministre a été la cible d’un jet de farine de la part d’un jeune homme âgé d’une vingtaine d’années lors de son déplacement à Strasbourg. « C’était de la farine sans gluten, donc j’apprécie d’autant plus l’attention. Ce sont les joies de la campagne, n’en faites pas des tonnes », avait réagi Manuel Valls.

 

Voir la vidéo http://m.20minutes.fr/politique/1997439-20170117-bretagne-manuel-valls-gifle-lors-deplacement-lamballe

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Demain, quelle France ? |
Meulanbleumarine |
Gemini0planet |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Informaction
| Un supermarche à ceyzeriat ...
| Tous Unis pour le Canton d&...