17 juin 2017 ~ 0 Commentaire

Histoire des services d’ordre en France du XIXe siècle à nos jours.

FO

Si les heurts de juin 2016 entre le service d’ordre cégétiste et les casseurs lors des manifestations parisiennes contre la loi El Khomri ont rappelé l’importance des appareils de sécurité militants, leur étude reste encore négligée en France.

Les historiens du politique hésitent à se pencher sur ces formations, sans doute parce que celles-ci ont souvent été réduites de manière caricaturale à un groupe de nervis frustres et avinés qui tapent, faute de penser !
En réalité, le service d’ordre (SO) constitue un objet d’étude à part entière, à condition de sortir d’une approche élitiste et réductrice du personnel et de l’action politique pour privilégier le militant, la base, le terrain, l’action.
L’appareil de sécurité interroge le rapport à la violence qui éclaire lui-même l’évolution de la vie politique en général, et celle d’un courant politique en particulier. Le SO dit beaucoup de choses sur l’environnement politique et socio-culturel dans lequel une organisation militante s’insère et évolue. Sous cet angle, l’étude des services d’ordre constitue un prisme qui éclaire tout le champ du politique.
L’ouvrage explore cette piste au travers des « Commissaires » de Déroulède, des « Camelots du Roi » de l’Action française, des « Hommes de confiance » de la SFIO, de la « Brigade de fer » des Jeunesses patriotes, des « Dispos » des Croix de feu, des TPPS socialistes, des « Groupes d’autodéfense » communistes, des nervis fascisants du RNP, et après-guerre des cogneurs de la CGT, des gorilles du SAC, des services d’ordre gauchistes des années 1968, jusqu’au DPS du Front national…

François Audigier est professeur des Universités en histoire contemporaine, spécialiste de l’histoire politique du XXe siècle et des droites françaises. Responsable de masters, il codirige avec François Cochet l’équipe « Politique et conflits » du Centre de recherche universitaire lorrain d’histoire (CRULH), à l’Université de Lorraine.

La collection « Violences et radicalités militantes en France » rassemble les actes des colloques, journées d’études et tables rondes du programme pluridisciplinaire de l’ANR Vioramil qui étudie de manière quantitative et qualitative toutes les formes de violences et radicalités militantes commises en France depuis les années 1980.

 

http://www.riveneuve-editions.com/catalogue-2/vient-de-paraitre/histoire-services-dordre-france-xixe-siecle-a-nos-jours/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Demain, quelle France ? |
Meulanbleumarine |
Gemini0planet |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Informaction
| Un supermarche à ceyzeriat ...
| Tous Unis pour le Canton d&...